Histoire pour enfant : Est ce que ca va péter au Royaume ?

Mes enfants me disent souvent « raconte nous une histoire que tu as inventé ».

L’inspiration me vient du quotidien, de leurs disputes entre frères, des valeurs que j’ai envie de leur transmettre et surtout du rire que j’ai envie de générer chez eux.

Il y a quelques années maintenant, je suis partie en formation 7 mois. Je ne les voyais que deux week-end par mois. Ce fut long, très long, pour eux comme pour moi. Comme j’étais loin d’eux et que je ne pouvais pas leur lire une histoire le soir avant qu’ils s’endorment, j’avais inventé l’histoire ci-dessous que je vous partage. J’espère qu’elle vous plaira et surtout qu’elle plaira à vos enfants.

Il était une fois, dans un pays très lointain, un royaume sur le point d’exploser. Deux frères, deux princes y vivaient. L’aîné, le prince Monthanou était intelligent et fier. Il cachait aux yeux de tous son petit cœur sensible. Le cadet, le prince Tadadam, n’avait rien à envier à l’intelligence de son frère. Sous ses dehors désinvolte et rieur, il cachait toute l’admiration qu’il avait pour son aîné.
Les deux frères se livraient une rude bataille depuis plusieurs mois. Oh pas une bataille avec une armée non, mais une bataille de mots : « tête de noeud », « espèce d’idiot », « face de poulpe », « tronche de cake » et autant de jolis surnoms fleuris.
Leur mère, la reine Enonore, était partie depuis plusieurs mois en mission diplomatique dans la province de Lionus. Elle devait y étudier et en même temps avait la lourde tâche d’enseigner ses leçons à l’héritier de la province de Lionus, l’espiègle et gourmand, Julionus 6ème du nom.
Le roi, Spydibopapa, devait en son absence gérer le royaume. Il était secondé par les anciens seigneurs, le roi Granpapa Ier et la reine Mamaman.

Cependant, Monthanou, en l’absence de sa mère, s’était donné pour mission de régenter le royaume. Ce n’était pas du goût de tout le monde, notamment de son frère, le prince Tadadam.
Ce dernier ne comprenait pas pourquoi il devait suivre tous les ordres de son frère et subir ses colères. Il ne faisait rien de mal, il voulait juste s’amuser et apprendre lui aussi le métier de roi. Alors il se rebellait, toujours et encore, et prenait un malin plaisir à détruire tout ce que Monthanou construisait.

De temps à autre raisonnait la puissante et gutturale voix du roi, qui ne souhaitait laisser sa place ni à un frère ni à l’autre. Pas qu’il ne les considérait pas capable de prendre des décisions non, mais juste parce que ce n’était pas leur rôle.

Un jour, la guerre faisait rage. La reine avait beau envoyer des pigeons voyageurs transportant des messages de paix, rien ne s’arrangeait ! Le roi décida donc de les convoquer dans la salle du trône.

Très solennellement, il leur annonça qu’ils seraient séparés dès le lendemain matin.
On ne sait pas bien lequel des deux parla en premier : « et bien tant mieux », « comme ca je n’aurais plus à le supporter », « j’en ai marre !!!!!!!!!! ».

Le roi leur assigna chacun une mission. Il fit sceller les poneys (et oui les princes sont petits…), leur fournit des bonbons de ravitaillement, et les somma de quitter le château et de ne revenir qu’à la condition que leur mission soit remplie.

Mission 1 – Le troll du rire

Monthanou parti vers le nord. Il était bien content de pouvoir enfin décider de tout, tout seul, et de n’avoir plus rien à gérer d’autre que lui même. Le roi l’avait chargé de récupérer le collier de la reine, dérobé par un troll lors de la dernière guerre. Ce personnage avait la réputation d’être hideux et de sentir très mauvais. Personne n’était jamais revenu de sa grotte après l’avoir rencontré.
A une demie lieue, Monthanou commençait déjà à défaillir à cause de l’odeur pestilentielle de la bête. Plus il s’approchait, plus il devenait vert et nauséeux… Blurp… Mais n’écoutant que son courage, il décida de pénétrer dans l’antre du monstre.
La grotte était humide et sale. Monthanou n’en menait pas large mais il aurait fait n’importe quoi pour la reine. Il avança timidement après avoir allumé une torche. Il avanca, avanca longtemps dans ce tunnel dont il ne voyait pas la fin. Mais au lieu de devenir encore plus humide et froide, l’atmosphère se réchauffait. Les parois devenaient plus propres, plus lisses, on aurait presque dit des murs. Monthanou commençait à entendre du bruit, des voix plus précisément. Elles étaient encore étouffées mais il distinguait une voix seule, puis, quelques instants plus tard, de grands éclats de voix. Il se mit à trembler, le monstre devait être horrible. Il allait presque regretter la compagnie de son frère quand tout à coup, il se trouva nez à nez… avec une porte…

Suivre la mission, ou pas !

Tadadam fut lui envoyé vers le sud. Tout fier sur son poney, il était enfin digne de partir en mission. Bon, peut être pas pour les meilleures raisons du monde, mais tout de même, une mission rien que pour lui !
Celle que le roi lui avait confié était de la plus haute importance : apporter un présent au descendant du royaume des sorcières afin de garantir la paix.
Mais, Tadadam, avant même d’avoir réfléchit au chemin qu’il devait prendre, se demandait ce que le roi avait bien pu confier à son frère. Habituellement, Tadadam le suivait partout, faisait tout comme lui, il en était même à répéter mot pour mot toutes ses paroles. Ce comportement avait le don de prodigieusement agacer Monthanou. D’abord ce dernier devenait un peu grognon, puis il rougissait de colère et enfin à bout, se mettait à hurler dans le château et à déglinguer toutes les armures de la galerie principale. Cela faisait rire Tadadam qui ne comprenait décidément pas pourquoi ca le mettait dans une telle rage.

Plus curieux qu’une fouine, Tadadam décida de rebrousser chemin et de suivre Monthanou. Tant pis pour la mission, elle pouvait bien attendre. Et c’est ainsi qu’il entra lui aussi dans la grotte.

Ben c’est quoi le troll du rire alors ?

Devant cette porte, Monthanou hésitait. Je l’ouvre, je l’ouvre pas, je l’ouvre…ah non je l’ouvre pas….nan mais si faut l’ouvrir… oui mais bon il y a peut être un monstre derrière… bon ok comme c’est pour la reine faudrait y aller…Tout angoissé, et accaparé qu’il était par ses questions, il ne se rendit même pas compte que Tadadam était arrivé, s’était glissé devant la porte et enclenchait la poignée. Un grincement se fit entendre …
Monthanou, réalisant ce qui venait d’arriver, sauta sur Tadadam si fort qu’ils dégringolèrent en bas des escaliers. Et boummm !
Monthanou furieux que Tadadam essaie de lui voler sa mission, ne se rendit même pas compte qu’ils avaient atterrit en bas d’une sorte de salle de spectacle. Des rangées entières de trolls avaient les yeux rivés sur eux. Un troll puant se tenait derrière eux sur ce qui semblait servir de scène.
« Qui ose interrompre la cérémonie ???! », rugit le troll.
Les deux frères n’osaient plus bouger, le fameux troll, vu la puissance de sa voix, devait peser au moins une tonne.
« Vous ne croyez quand même pas mériter mon trophée ?! », ajouta le monstre.
Les deux frères, tremblant, se retournèrent. Tadadam étouffa un petit rire. Sur la scène, face à eux, se tenait un troll à la taille si petite que quand il criait, Tadadam avait l’impression de voir son frère s’énerver. Le troll faisait d’abord la grimace, puis rougissait de colère et enfin tapait des pieds en gigotant sur la scène.
Le troll, vexé de voir qu’on se moquait de lui, fit un signe pour qu’on monte les intrus devant lui.
« Si vous voulez sortir vivant de ma grotte », fit le troll avec un petit sourire, « il va falloir me battre ! »
Le troll leur expliqua qu’il était le descendant d’une longue lignée de…comiques ! Cette année marquait la dixième saison des trolls du rire, la plus grande compétition du monde des trolls, récompensant chaque année celui capable de faire rire une sélection de trolls plus grognons les uns que les autres. Et le moins qu’on puisse dire en regardant le public, c’est que cette année la sélection avait été rude ! Monthanou et Tadadam avait interrompu la cérémonie pile au moment où Trolly Boon allait recevoir son trophée pour avoir fait rire 6 trolls. Seulement ?!
Tu m’étonnes que personne n’était jamais revenu de la grotte. Non mais il fallait voir la tête du public. Des trolls plus immondes les uns que les autres. Les moins moches avaient la bouche à l’envers, ils bavaient tout en émettant des grognements en guise de parole.
Monthanou se sentit tout à coup tout mou. Il n’était déjà pas très à l’aise à l’idée de parler en public mais alors là, c’était le pompon… Tadadam fit un petit signe à Monthanou. Il lui murmura « fais moi confiance ». Monthanou voulut protester, lui dire qu’il n’allait pas y arriver, qu’il allait encore tout gâcher et qu’ils allaient se faire dévorer. Mais en un instant, Tadadam se retrouva au milieu de la scène face aux trolls. Monthanou ne distinguait pas vraiment ce qu’il faisait mais entendit son rire, un rire sorti du plus profond de lui, un rire tellement communicatif qu’il se mit à rire lui aussi. Et petit à petit, se fut toute la salle qui parti dans un tel fou rire que les murs se mirent à trembler.
Trolly Boon dû se rendre à l’évidence, Tadadam l’avait bel et bien vaincu. Quand les rires se calmèrent, il s’avanca vers lui d’un petit pas digne, le trophée dans les mains. Tadadam se pencha pour lui parler. Monthanou ne comprenait pas ce qu’ils racontaient. Mais le troll, un large sourire aux lèvres, couru chercher un objet qu’il remit à Tadadam à la place du trophée. Ce dernier prit fermement son frère par la main et le tira jusqu’à la sortie de la grotte. Monthanou encore un peu abasourdi, ne réalisait pas vraiment ce qui venait de se produire. Il ne le comprit réellement que lorsque Tadadam lui glissa le collier de la reine dans les mains en lui faisant un clin d’oeil. La mission était réussie. Monthanou comprit que sans Tadadam, il n’aurait jamais pu y arriver.
Mais son frère semblait pensif à son tour tout à coup. Il se tourna vers Monthanou et lui dit « Maintenant, est ce que tu veux bien m’aider à réaliser ma mission ? ». En fait, il dû bien l’avouer, Tadadam suivait Monthanou partout car il avait peur d’être tout seul…

#histoiredusoir #histoiresdusoir #histoire #enfant #conte #contes #eleonore_norine

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s