La fée des princesses

Dans les débuts de la vie de maman, il y a parfois des moments qu’on néglige. Pourtant, celui que je vais vous conter, même s’il ne parait pas important sur le coup, s’avère essentiel à vivre correctement.

Il était une fois, un monde de fées. Chacune d’elles avaient sa spécialité. L’une d’elle en particulier était chargée de s’occuper des princesses juste après l’arrivée de leurs petites têtes couronnées.

Notre princesse attendait depuis…9 mois (c’est une princesse, elle est parfaite)…la venue de son petit chérubin. Dès que le bambin pointa le bout de son nez, la princesse, bien fatiguée, fut convoquée illico au pays des fées. Elle reçut une jolie lettre cachetée, transportée par colibri express (parce que c’est joli un colibri), qui lui indiqua l’heure et le jour où elle devrait venir voir sa fée.

A quoi allait-elle être confrontée? Aucune autre princesse n’avait voulu lui en parler. Sûrement de terribles épreuves à affronter. Elle en frissonnait rien que d’y penser.

Le grand jour fut arrivé, et à se premier rendez vous elle alla se préparer. Une jolie tenue de princesse enfilée, la voilà partie sur les sentiers l’amenant au pays des fées.

Le stress commençait à monter plus elle approchait. La jolie maison de la fée se dressait maintenant à quelques pas. Elle ne pouvait plus reculer, il fallait frapper.

Toc, toc, toc !

« Oui?! », répondit une voix… »Vous pouvez entrer. »

La princesse inspira profondément et ouvrit la porte. Elle fut frappée par la vision d’un enchevêtrement de nuages duveteux au sol qui semblaient doux et moelleux. La fée s’approcha et invita notre princesse à s’asseoir à côté, sur un petit fauteuil doré. Elle avait la voix douce, comme une berceuse. Sûrement un de ses pouvoirs magiques de fée !

Cela apaisa rapidement notre princesse, qui s’assit plus confiante. La fée déroula un parchemin de plusieurs mètres, et entreprit de poser des questions à notre princesse.

« Avez vous déjà embrassé un crapaud? »

« Avez vous eu la maladie de la pustule moisie? »

« Respirez vous de la fumée d’obstruction de poumonette? Non! Très bien, très bien. »

La princesse n’arrivait plus vraiment à penser tellement les questions fusaient.

On arrivait enfin en bout de parchemin…

L’entretien se termina. La fée la convia à un nouveau rendez vous, tout en lui expliquant qu’il s’agirait d’entamer réellement le parcours du combattant qui l’attendait.

La veille, un petit colibri de rappel, lui fut envoyé. Elle ne pouvait vraiment pas l’oublier !

Notre princesse y alla avec plus d’entrain, mais quand même pas si rassurée.

Cette fois, elle dû se décharger de sa robe de princesse qui allait l’encombrer, et eu le droit de s’allonger sur le grand matelas de nuages.

La fée se mit à parler à la princesse avec sa voix magique. Elle lui donna plusieurs épreuves à réaliser.

« Princesse, imaginez que votre château est attaqué par d’horribles gobelins. Vous devez à tout prix remonter le pont levis. Inspirez très fort et en soufflant, tirez sur les cordes !!! »

La princesse prit une grande inspiration, et tira, tira de toutes ses forces. Mais les cordes étaient si lâches…le pont peinait tellement à se relever.

La fée rassura notre princesse. Petit à petit, les cordes allaient se tendre à nouveau, il serait plus facile de remonter le pont levis, et sauver ainsi le château. Elle n’en était qu’au début des épreuves.

La seconde épreuve consistait à descendre la herse du château. La princesse sautait pour l’attraper, mais elle était trop haute pour qu’elle l’atteigne. Elle reprit une profonde inspiration…sauta…et l’agrippa juste assez pour tirer dessus de tout son poids. C’était lourd, très lourd…Mais elle descendit un peu. « Courage princesse, lui cria la fée, vous allez y arriver! ». La voix de la fée semblait lointaine, la princesse était sous son charme.

La troisième épreuve semblait la plus complexe. Il fallait ramener plusieurs prisonniers échappés du château vers le fond de la cour. La fée donna à la princesse un grand lasso. Cette dernière le fit tourner une fois, deux fois au dessus de sa tête. Quand elle fut prête, elle inspira profondément et l’envoya attraper nos fugitifs. En soufflant elle tira très fort pour les emmener au fond de la cour. Mais ils résistaient les bougres ! La fée criait « ne les lâchez pas, tirez! ». Mais la princesse, manquant de force, ne pu les retenir bien longtemps.

La fée indiqua à la princesse, à bout de souffle, que les épreuves du jour étaient terminées. Elle avait bien travaillé. Il lui faudrait plusieurs rendez vous au pays des fées avec encore plus d’épreuves, pour que son château soit définitivement protégé.

La voix de la fée relâcha son étreinte. Et dans son petit matelas moelleux, la princesse se réveilla. Avait-elle rêvé? Ou avait elle réellement été dans son château pour le protéger?

La fée sourit. Elle ne le dirait pas. C’était bel et bien son pouvoir de fée.

« A la semaine prochaine princesse », lui dit en souriant cet être magique.

« De nouvelles épreuves vous attendent, et je ne doute pas que vous les réussirez ».

Et toi…tu l’as faite correctement ta rééducation du périnée ? 🙂

#histoire #conte #contes #reeducationduperinee #eleonore_norine #histoiredeprincesse #vismaviedemaman #sagefemme

3 commentaires sur “La fée des princesses

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s