L’antre des monstres

Image par Chang Hun Song de Pixabay

Imaginez l’antre de dizaines de monstres. Un lieu tortueux, un labyrinthe dans lequel n’importe quel être humain se perdrait.

Ce lieu, je l’ai vu, de mes yeux encore rougis par la fumée qui s’en dégage.

Au début, tout était calme. Et puis ce fut la montée d’un bruit de plus en plus aigu, une vraie cacophonie.

Les monstres, qui erraient au dehors çà et là se mirent à déferler en tout sens. Aucune cohérence dans leurs déplacements, ils sont imprévisibles. Ils bougent à une rapidité tellement ahurissante qu’ils vous donnent le tournis.

D’autres héros comme moi ont osé pénétré en ce lieu et s’y sont trouvés enfermés. Certains n’en sont pas encore revenus. J’ai pu m’échapper, mais à quel prix…

J’y ai vu des horreurs. Je ne sais pas si vous serez capable de lire la suite de ce récit.

J’ai vu des monstres armés courir en tous sens au milieu du dédale. Ils tiraient sur toutes âmes qui vivent. De pauvres âmes perdues dans la pénombre et la moiteur du lieu. Ils criaient, déchaînés, tels des fous en pleine crise de démence.

D’autres, plus petits, se pendaient au plafond, grimpaient aux murs, bavaient dans le fond de la grotte… Si j’ai survécu à cet endroit, l’attaque des miasmes présents partout aura peut être ma peau en quelques jours.

Un homme, vieux et barbu, ayant visiblement perdu la raison, se mit à entrer en contact avec les montres, un sourire béat accroché au visage. Il leurs jetait de la nourriture en échange d’un bisou. Son vêtement, d’une couleur rouge vif, servait certainement à apaiser leur soif de sang, car ils ne l’attaquaient pas.

Et puis ce fut l’appel du festin. En un cri de ralliement, tous convergèrent vers un coin de l’antre. Un amoncellement de mets s’y trouvait. Ils se ruèrent sur chaque morceau de nourriture. Je crois même que certains héros ont reçu des coups de dents. Ce fut l’orgie. Il n’en resta que quelques miettes jonchant le sol, et des monstres agonisant, la langue pendante et le ventre bombé.

Enfin…une lueur, la sortie ! Il m’a fallu courir à toutes jambes avant qu’elle disparaisse, sans regarder derrière moi. Mais un monstre m’a suivi. Je n’ai pu m’en dépêtrer, je crois que celui là je vais le garder, je l’ai finalement apprivoisé.

J’ai eu peur, mais je crois que j’y retournerai. Au moins pour les étudier de plus près…ces monstres…

Tout ça pour vous dire que l’après-midi à l’arbre de Noël du boulot est terminé et que moi…j’ai bien mérité d’aller me coucher! 🙂

#récit #tranchedevie #conte #contes #histoire #histoires #eleonore_norine #viedemaman

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s