Où sont-elles passées?

N’avez vous jamais remarqué? Quand on fait des lessives, il y a toujours des chaussettes qui un jour…disparaissent. Ce qu’elles deviennent, personne ne le sait. Mais ce dont on est sur…c’est qu’on ne les reverra…jamais !

Voici l’histoire de Socquette, la chaussette.

Il était une fois, dans un petit appartement, situé dans un petit immeuble, dans une toute petite ville, une petite famille.

Maman et papa s’occupent de la maison quand ils rentrent du travail. Ils font à manger, le ménage, les lessives. C’est leur petit train train quotidien et en petite famille moderne, ils partagent les tâches. Lili, leur fille, est une petite princesse qui joue et rit toute la journée. Et ce qu’elle adore par dessus tout, c’est enfiler la jolie robe à volants qu’elle a reçu pour son anniversaire.

Oui mais voilà, nous sommes juste au début du printemps, et il fait encore bien trop froid pour mettre des chaussures ouvertes. Alors maman lui a mis des chaussettes. Oui mais pas n’importe lesquelles, des jolies chaussettes toutes neuves, violettes avec des paillettes.

Lili passe sa journée à faire virevolter sa robe et à courir partout. Dans l’eau, dans l’herbe, dans le parc où maman l’a emmené se balader, elle saute partout. Le soir venu, quand il est l’heure de prendre le bain, papa lui dit que non, elle ne pourra pas remettre ses jolies chaussettes violettes le lendemain, il faut aussi qu’elles prennent un bain.

Et c’est ainsi que Socquette, et Chochette, sa jumelle, partent dans les bras de papa. Ce matin, elles sortaient à peine de leur emballage que les voilà déjà parties pour une nouvelle destination inconnue.

Au milieu du linge, elles ne réussissent pas à rester ensemble. Socquette s’inquiète, elle ne voit plus Chochette ! L’air est difficilement respirable. De toute évidence, tout le monde a fait du sport aujourd’hui… Socquette peine à ne pas rendre une petite bouloche…

Quand papa arrive devant la machine, il peste. Il doit encore retourner toutes les chaussettes. Beurk…

Une fois passé le hublot, Chochette aperçoit Socquette et l’appelle. « Ici ! Je suis ici ! »

Socquette est soulagée, sa sœur est enfin retrouvée.

Elles se blottissent l’une contre l’autre en attendant de voir ce qu’il va se passer. Un vieux pull les rassurent « vous allez voir, c’est marrant. On va juste prendre un grand bain bien chaud. Ça va tourner, faudra vous accrocher. Mais une fois la lessive terminée, vous serez comme neuve ! »

Ragaillardies, les jumelles se détendent un peu. Un Biiiip sonore se fait entendre et c’est l’heure du remplissage. L’eau coule à flot et se mélange à un drôle de produit qui sent bon et fait de la mousse. Elles tournent dans tous les sens et s’amusent comme jamais.

Une grande vague vient frapper Socquette un peu plus fort et l’envoi au fond du tambour. Elle s’écrase sur quelque chose de doux, ou plutôt…quelqu’un. C’est Snow, la chaussette de ski de papa. Lui aussi s’est fait surprendre par la vague.

Les paillettes de Socquette se mettent subitement à luire plus fort. Ses petites mailles se serrent. Elle est toute petite à côté de cette grande chaussette. Mais elle se sent si bien !

L’eau se vide soudainement et le tambour se met à tourner très vite, de plus en plus vite. Snow et Socquette se retrouvent projetés et plaqués le long de la paroi. Socquette a perdu connaissance. Plusieurs heures se sont écoulées quand elle se réveille enfin, enroulée autour de Chochette, dans la commode de Lili.

Un petit fil tiraille le cœur de Socquette. Elle est…amoureuse! Chochette essaie de la raisonner, elle ne l’a vu qu’une fois ce Snow. Oui, mais Socquette le sent à travers tout son tissage, c’est lui son grand amour !

Sauf que voilà, son grand amour est dans le placard de papa et elle, dans la commode de Lili. Il n’y a qu’une chose à faire pour qu’ils puissent être ensemble…partir. A chaque lessive, Socquette espère revoir son amour de chaussette, mais rien n’y fait. Les chaussettes de ski ne sont pas sorties à cette saison.

Alors elle attend, et étudie patiemment comment s’échapper. Le conduit d’évacuation, c’est ça, sa chance de liberté.

L’été, l’automne et l’hiver passent sans qu’ils ne se voient. Au tout début du printemps, maman ramasse tout le linge pour une énième lessive. Lili a mis sa jolie robe de princesse avec ses petites chaussettes violettes à paillettes. Et papa est rentré de sa dernière journée de ski de la saison.

Enfin, c’est le grand jour !

Snow aussi l’a attendu avec impatience. Dans le tambour, il la cherche. Où est elle? Cachées derrière un monceau de linge, il aperçoit les petites paillettes. Il se faufile. « Socquette, c’est bien toi ! ».

Ils sont euphoriques. Non loin de là, Chochette n’en mène par large. Elle sait que sa jumelle va la laisser, qu’elle ne sera plus d’aucune utilité seule ! Les chaussettes ne vivent que par paire !

Pourtant, en voyant les paillettes si luisantes, Chochette n’a pas le cœur de lui en vouloir. « Partez », leurs dit-elle « et soyez heureux ».

Et c’est ainsi, qu’au moment de la vidange, Chochette serre une dernière fois tout contre elle sa jumelle et lui dit adieu. Snow et Socquette s’engouffrent dans le tout petit tuyau et disparaissent à jamais.

Ce qu’il advient ensuite, personne ne le sait et nul ne les reverra jamais. Mais une chose est sure, la prochaine fois que vos chaussettes disparaissent, ne leur en voulez pas. Elles n’avaient pas d’autre choix.

N’auriez vous pas fait pareil, pour vivre votre grand amour?

 

#eleonore_norine #histoire #histoiredusoir #conte #contes #viedechaussette

 

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s