Un petit bout de moi

Je vous l’ai déjà raconté précédemment, depuis 3 ans je prends des cours de chant. On a de la chance, il y a près de la maison un regroupement de professeurs de musique qui ont formé une école.

Du coup, un mercredi soir sur deux, je passe une heure à travailler avec Myriam qui m’accompagne au piano, et essaye de m’enseigner l’art du chant.

La discipline n’est pas simple. La première année, je prenais un cours en doublon avec mon mari et sa belle voix grave. Impossible de sortir un son toute seule. Je ne pouvais que me cacher derrière lui. Les quelques vocalises que je montais dans les aigus étaient une torture.

Personne n’aime sa voix parait-il. Moi j’en ai toujours eu horreur. Plus jeune, dans les moments de stress, j’étais incapable de la contrôler. Elle se cassait, partait dans les aigus, je n’arrivais pas à la poser et complexais à l’idée même de prendre la parole. Je me demande si les chanteurs qui ont des voix magnifiques ont cette même impression d’entendre un son…comme qui dirait…beurk 🙂

Mais parait-il qu’avec du travail, tout le monde peut chanter juste. Tel était mon objectif premier et je pense que dans l’ensemble, il est atteint. Pas tout le temps , mais globalement ça a avancé dans le bon sens. C’est l’avantage de partir de loin, la progression est forcément plus visible…enfin…audible.

Certains soirs, je traîne les pieds, je suis fatiguée, je n’ai aucune énergie. Mais dès les premières chansons je suis reboostée.

J’ai eu du mal à sauter le pas. A accepter de vouloir chanter. Oui c’est forcément plus facile pour ceux qui ont directement une voix de rossignol et à qui on le dit. Quand toi tu as plutôt la version canard qui fait pleuvoir, ça parait une idée un peu farfelue de chanter. Mais j’en avais envie et depuis toujours.

J’ai tourné autour du pot…Mais j’ai eu l’opportunité d’être en formation à Lyon pendant 7 mois. C’était ça le bon moment. Le besoin d’avancer, pour moi, pour ma vie. Je ne regrette pas d’avoir franchi le pas et j’espère continuer longtemps de chanter.

Dernièrement, j’ai fais une expérience un peu étrange.

J’ai commencé à travailler une chanson un peu avant que…ma vie prenne une tournure bizarre. Le cours d’après, j’ai chanté à nouveau cette chanson. Et d’un coup, les mots ont pris sens dans mon esprit. Chaque mot, l’un après l’autre, m’a envahi d’une émotion à laquelle je n’étais pas préparée. Je suis tombée en larmes, sans pouvoir retenir mon émotion. Pour une fois, ma carapace s’est percée et je ne l’ai pas vu venir.

Myriam me l’a expliqué. C’est cette énergie qu’il faut réussir à canaliser pour donner de l’émotion aux gens qui écoutent.

Je l’ai chanté à nouveau…Et je n’ai toujours pas réussi à canaliser tout ça…

Et puis, je l’ai rechanté, et j’ai lutté et petit à petit, j’essaye de vivre ces mots sans qu’ils m’envahissent de la tristesse qu’ils me procurent. C’est nouveau mais c’est quelque chose que j’espère explorer, car je pense que ça ne pourra que me faire progresser.

Mercredi je l’ai chanté avec Myriam au piano et on l’a enregistré. Rien n’est parfait, on rate des choses toutes les deux, cette chanson est en cours d’apprentissage…enfin bref ça ne me plaira jamais, mais j’avais quand même envie de vous la partager. Alors si le coeur vous en dit vous pouvez l’écouter là –> Chère amie de Marc Lavoine

J’espère que vous aussi, en lisant ces mots, si vous avez envie de chanter, vous sauterez le pas. Parce que franchement…ça fait trop de bien !!

#chant #marclavoine #chereamie #chanson #coursdechant #musique #eleonore_norine

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s