Devenez nos héros

En cette période troublée, je me pose la question : moi qui ne suis personne en particulier, qui ne suis ni personnel soignant, ni dans un métier indispensable à la vie des gens qui m’oblige à sortir, comment apporter ma petite pierre à l’édifice?

Alors je me suis dis, comme beaucoup de mamans/papas, en ce moment j’ai mes loulous h24 à la maison. Moi j’ai de la chance, ils peuvent jouer dans le jardin et ils sont dans un âge moyen leur permettant..quelques minutes par jour…un peu d’autonomie (non non pas plus…).

Mais je pense à ces parents de petits. Ceux qui habituellement les emmènent au parc, en forêt, chez mamie et papy, enfin partout où ils pourraient les épuiser pour espérer enfin un peu de calme.

Quand les miens étaient petits, l’un de ces moments de calme c’était l’histoire du soir. Ce moment où ils se posaient dans leur lit et buvaient chacune de mes paroles, et en réclamaient…toujours plus !

Alors voici ma petite pierre à moi !

Il était une fois un très jeune prince et une très très jeune princesse, dans leur tout tout petit château, au cœur d’un immense royaume.

Depuis quelques jours, le monde était devenu bizarre. Plus personne dans le château, mis à part le roi et la reine. Pas un domestique, pas une visite de prince d’un royaume voisin, rien…

Ne traînait par là, en plus des humains, qu’un gros chat au pelage clair, dont les miaulements résonnaient dans tout le palais.

Nos futurs souverains n’allaient même plus voir le précepteur qui leurs délivrait habituellement ses enseignements. Ceci dit, cette partie là ne les embêtait point du tout !

Le roi et la reine convoquèrent dans la salle du trône les deux jeunes enfants.

« Ma princesse, mon prince, l’heure est grave, nous sommes attaqués » dit la reine.

« Ohhhh non » dirent-ils en chœur, « par qui? »

« Par un ennemi terrifiant, invisible, qui a déjà détruit des royaumes entiers », dit le roi. « Vous ne pouvez plus sortir du château, les portes sont condamnées ».

Les enfants en frémirent de terreur.

Mais notre jeune princesse, pleine de courage, se redressa un air de défi dans les yeux. « Je n’ai pas peur moi, je suis capable de terrasser un dragon, d’arrêter un carrosse avec mes mains, de battre n’importe quel ennemi ».

« Ma princesse », dit le roi, « votre courage n’a pas d’égal, mais nous ne pouvons prendre part à ce combat. Nos chevaliers sont déjà en pleine bataille. Ils nous demandent de rester ici, pour le bien du royaume ».

Ne pas sortir pour le bien du royaume??!! Le prince et la princesse n’étaient vraiment…vraiment pas content. Surtout que le roi sortait toujours lui ! Oui, en tant que souverain il était contraint de continuer son activité pour le bien du peuple.

Pourtant, des pigeons voyageurs affluaient de toute part, indiquant toujours plus de royaumes envahis et de rois terrassés par cet ennemi… C’est qu’il devait vraiment être dangereux !

La princesse partie soudain en courant et grimpa deux à deux les marches de la tour pour voir par delà la forêt. Mais rien, décidément elle ne voyait aucun changement. La forêt était toujours la même, des carrosses roulaient toujours sur les routes (bien qu’elle nota qu’il y en avait moins), en plus il faisait beau et presque chaud. Elle ne voyait pas du tout pourquoi se priver d’une balade à dos de poney, son moment préféré de la journée.

Toute à sa rêverie, notre princesse commençait à dangereusement se pencher. La reine l’avait heureusement suivi et la rattrapa de peu avant qu’elle ne finisse par dégringoler dans les douves !

Elle se débattit pour se dégager de l’emprise de la reine et courut rejoindre le jeune prince. Tous les deux se mirent à crier, taper des pieds, rouler au sol. On entendait résonner dans tout le château « je veux sortir, je veux sortir, vous êtes des menteurs, il n’y a pas de danger ! ».

Le roi, une larme coulant sur sa joue, enlaça les deux petits diables et les serra très fort tout contre lui. « Je sais que vous ne comprenez pas mes chéris, mais croyez moi, si vous restez ici en paix, vous deviendrez les héros de notre royaume. Le danger est bien là. Les chevaliers sont épuisés mais continuent de combattre. Ils ont besoin de nous. Si nous ne restons pas enfermés au château, l’ennemi nous trouvera et les chevaliers se seront battus pour rien, car il ne restera plus aucun royaume à sauver ».

Tout émus par leur père bien aimé, les petits se calmèrent. Des héros, ils pouvaient devenir de vrais héros !

Le soir venu, blottis sous leur grosse couette bien douillette, ils se mirent à rêver. A rêver d’évasion, de voyage, d’aventure. De licornes multicolores courant sur un arc en ciel immense, de trésors récupérés sur le bateau de pirates incroyablement cruels, d’une grotte d’où provenait une fumée épaisse, certainement le souffle d’un immense dragon…

Le matin, après une nuit aussi incroyablement remplie, ils étaient prêts à devenir les véritables héros de leur royaume. Mais comment?

….suite au prochain épisode !

 

#eleonore_norine #corona #coronavirus #confinement #histoiredusoir #conte #contes #histoiresdusoir #restezchezvous #jevousaimemesneveux

Un commentaire sur “Devenez nos héros

Répondre à Duraffourg Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s