Devenez nos héros – La pustulite !

Il y a quelques jours, nous avions laissé nos deux héros, Lison l’intrépide et Gabin doux rêveur, après leur 1ère victoire.

Seulement, le château, déjà entouré d’un mal invisible, s’est retrouvé attaqué de l’intérieur.

Notre petite princesse, dans un timing proche de la perfection, s’est soudain couverte de boutons… Des bleus, des jaunes, des verts, elle s’est soudain transformée en sapin de Noël. Certainement une pustulite aiguë se dit la reine ! Il ne manquait plus que ça !

Ce fut le branle bas de combat au palais. Tous les vêtements de la princesse furent brûlés. Il fallut faire bouillir une marmite pleine de crottes de souris, récupérées directement dans la cave, d’herbes de provence et d’une poignée de brocolis, afin de créer une décoction asséchante.

Dans une autre marmite, le roi, armé d’une énoooorme cuillère, jeta des fioles récupérées dans la salle de magie. Une pincée de ci, une larmichette de ça, une goutte de celle-ci….Il suivait pas à pas la recette de la potion de désinfection. Et il touilla, touilla jusqu’à épaississement du mélange.

Une bulle se forma à la surface du liquide et éclata. L’odeur qui s’en dégagea explosa au nez du roi. Son visage passa du rose au bleu, au vert… Ses yeux se mirent à rouler dans leurs orbites. Il tituba, la cuillère à la main et s’effondra. La fatigue accumulée ces derniers jours n’avaient pas permis à notre souverain de résister.

Notre petit prince trouva son père, virant au violet, écroulé près de la marmite. Il hurla « Mamannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn » (non, je n’en fais pas trop, toutes les mamans se reconnaîtront !).

« Mais c’est pas possible » se dit la reine, « une seule mission, je leur ai donné une SEULE mission ! ».

La reine d’un geste de la main, calma le prince, puis elle attrapa de son autre main deux fioles et les remplies des deux mélanges, enfin, elle claqua…./éventa le roi, afin qu’il reprenne ses esprits. Moi je vous le dis, heureusement que les reines sont là !

Pendant ce temps, notre princesse Lison perdait peu à peu son courage légendaire « ça gratte, ça pique… ».

La reine lui expliqua qu’elle devait recourir au traitement par potions, sinon il faudrait faire appel aux sangsues et ça, vraiment, elle ne le voulait pas.

Mais la pauvre princesse avait trop peur de ces fioles aux liquides d’une couleur étrange et à l’odeur pestilentielle.

Elle se mit à se débattre, à crier et à courir dans tout le château.

« Ça se complique » pensa la reine. « Ils vont l’entendre dans les châteaux voisins et m’envoyer la garde…Ils vont penser qu’on la torture ».

Torture…Mais oui, c’était ça la solution !

Elle ordonna au prince de partir dans un couloir à gauche et au roi de courir dans celui de droite. Pendant ce temps, la reine partit tout droit. A eux trois, ils rabattirent la malheureuse vers l’ancienne salle de torture, transformée… en salle d’eau (C’est un peu pareil pour vous les enfants, il y a du savon dedans bahhhhh).

La princesse entendit les pas venir vers elle, elle courait à toutes jambes sans se retourner. Elle bifurqua et là….coincée.

La reine, un rictus à la bouche, l’avait enfin bloquée (« je te tiens bougresse ! »). Le roi arriva derrière Lison à pas feutrés et l’attrapa. Il la sangla entre ses bras puissants. La reine entreprit de la badigeonner des deux potions. Oufff…le roi pu enfin la lâcher.

Elle alla se réfugier dans sa chambre, triste et douloureuse. Ses parents eurent tôt fait de la câliner et ils la couchèrent pensant profiter d’un repos bien mérité. Mais elle trouva vite à se venger la nuit suivante et poussa des cris stridents, à vous faire péter tous les carreaux, dans le tout petit château endormi…

La pustulite dure plusieurs jours. Il fallut donc remettre ça le lendemain…et le lendemain suivant…Repoussant malheureusement la seconde épreuve à plus tard…

Alors non, je n’avais pas encore écrit la suite de l’histoire… Et non, je tiens à dire qu’aucun enfant n’a été torturé. Et non encore, il n’y a quasiment rien de vrai dans mes bêtises. Sauf peut être le sens du timing de ma nièce qui a franchement bien choisi son moment, pour déclencher…une bien belle varicelle !

#eleonore_norine #conte #contes #histoiredusoir #histoiresdusoir #varicelle #jevousaimemesneveux

2 commentaires sur “Devenez nos héros – La pustulite !

    1. Tant mieux, c’est le but ! Moi je me fais rire toute seule en les écrivant :p

      Merci pour les encouragements. Gros énormes bisous

      J'aime

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s