Un jour, au château…

L’horloge du clocher venait de sonner 5h.

La reine Enonore s’était éveillée en sursaut. Etonnée, elle patienta les yeux clos, attendant que le sommeil revienne. C’est là qu’elle la sentit. Cette sensation encore diffuse que son ventre se contractait. Puis, quelques instants plus tard, elle disparut.

Maintenant bien éveillée, la reine attendit patiemment sous les couvertures, aux côtés du roi toujours assoupi.

Quelques minutes plus tard, la sensation réapparut, et encore, et encore, de plus en plus régulièrement. La reine ne pouvait pas se rendormir à l’idée que c’était surement Le Moment.

Elle se leva et traversa le château jusqu’à la bibliothèque. Pour s’occuper, elle surfait entre les ouvrages, tous plus futiles les uns que les autres. Drôle de bibliothèque que celle du château, renfermant tous les savoirs, même les plus inutiles.

La reine n’était pas seule. Son animal de compagnie nommé Stitch 1er, mi chat mi tigre, s’était installé en protecteur sur ses genoux et ronronnait.

7 minutes au sablier…

C’était le temps qui s’écoulait maintenant régulièrement entre deux contractions. Il était temps de réveiller le roi, toujours dans un sommeil profond.

« Mmmmmmmmmmmmmmmmmmhhhh???? »

« Mon roi, je crois que c’est le moment », dit la reine.

« Vous êtes sur ma reine », lui répondit-il encore brumeux.

« 7 minutes »

Le roi ouvrit de grands yeux. L’horloge sonnait déjà les 7h. Décision fut prise de se débarbouiller dans les bains du château avant de prendre le carrosse. Il n’était pas très aisé de se mouvoir pour la reine, mais aidée du roi, elle réussit à se vêtir. Elle avait décidé de troquer sa robe habituelle à froufrous contre une tenue plus légère, en adéquation avec l’été déjà bien avancé. Nous étions fin juillet. Il faisait chaud dans ce petit royaume, situé aux abords de la grande capitale.

Le roi attela le carrosse en toute hâte. La taille du royaume était bien trop petite pour avoir des serviteurs.

La route était cabossée. La reine peinait à trouver sa place sur la banquette. Chaque ornière lui paraissait un obstacle insurmontable. Mais en même temps, elle était impatiente et heureuse, car même dans les contes, les reines doivent attendre 9 mois pour rencontrer leur descendance.

C’est ainsi que le carrosse s’arrêta aux portes de la nurserie royale.

Une fée des princesses les invita à entrer et installa confortablement la reine sur un lit (oui, je romance, vous n’aviez pas remarqué?). La fée, souriante, fit claquer ses gants sur ses mains Elle entra …dans….Bref…..passons cette étape….

« Ohhhh » dit-elle. « Déjà 3cm, vous avez bien attendu, nous allons pouvoir passer directement dans la salle de récupération des trésors ». (Oui, 3 cm c’est bien et ça donne la clef magique pour entrer dans la salle aux trésors).

Nouveau lieu, nouveau lit. De grands draps blancs en satin, des voiles duveteux qui l’entourent, un oreiller doux et rebondi, et la lumière du soleil qui illumine la pièce (le soleil…ça c’était vrai…).

Pendant 1h, la reine, accrochée au baldaquin, se concentrait et respirait le plus calmement possible. Elle souffrait, mais elle savait qu’il fallait en passer par là pour obtenir le trésor. Le roi, à ses côtés, tentait de l’hydrater régulièrement à l’aide d’un linge humide.

Au bout d’une heure, ce fut le début du bal des fées. Elles entraient, sortaient, écoutaient, testaient.

« 10 centimètres, c’est allé vite »

« Ah non, peut-être que c’est 0 en fait »

« On ne sait pas trop »

« Micheline, tu viens voir? »

(Non mais, c’est pas les journées du patrimoine dans mon corps !!!!!)

Bien que le sablier ne le permette normalement plus, une fée proposa à la reine une tisane calmante, directement en intraveineuse…dans le dos… Le roi fut invité à sortir et la reine, aidée de la fée, dû se tenir assise bien droite sans bouger, pendant que l’herboriste préparait la décoction. On lui administra en même temps, et sans lui demander son avis, un activateur de trésor, permettant une arrivée plus rapide de ce dernier.

C’est là, que ca a commencé à partir en vrille….

Mais…

…Est ce que vous voulez vraiment savoir la suite?

Image par Albrecht Fietz de Pixabay

Un commentaire sur “Un jour, au château…

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s