Résonance

Comme un écho, aussi puissant que leur premier son, certains mots résonnent dans mon esprit, comme des coups portés en plein cœur. Une blessure qui s’ouvrirait encore et encore.

J’ai cru longtemps cerner correctement les gens. Force est de constater que je ne me connais même pas moi même. Il faudrait peut être que je commence par là…

Pourquoi mon esprit rumine des choses, événements ou paroles, qui m’ont blessé ?

Je lis beaucoup en ce moment des petits textes sur les émotions et l’impact qu’elles ont sur nous. Moi les émotions je les ressens de manière vive. Comme une vague qui me submerge. Mais j’ai appris à les bloquer, ou tout du moins à les atténuer, à les regarder de loin en me disant qu’elles allaient s’en aller, pour que l’impact soit moins fort.

Enfin ça, c’était vrai avant. Je fonds de nouveau en larmes très très facilement. Ma petite carapace, forgée depuis l’enfance, s’est bien fissurée. Elle n’aurait d’ailleurs pas dû être là. C’est quand même bizarre ce fonctionnement… Mais je dois reconnaître qu’elle m’a aidé à passer des étapes difficiles. Elle n’était pas magique non plus. L’impact était bien là puisque mon esprit ressasse certaines blessures. Mais mon orgueil mal placé voulait que ces paroles me passent au dessus, que je sois forte, que ça ne m’atteigne pas. Bah merci, ça a bien fonctionné…Effet cocotte minute garanti !

Je crois au final que tout le fond du problème réside dans la confiance en soi.

J’y travaille pourtant depuis de nombreuses années. Et heureusement il y a eu de l’amélioration ! Mais je ne le faisais certainement pas de la bonne façon.

Je pensais qu’elle me viendrait du regard des autres. De leur approbation concernant mes choix ou ma manière d’être. Je croyais qu’ils me donneraient la force et l’estime de moi que je n’avais pas. Enfin, c’est comme ça que je fais mon auto psychanalyse de comptoir !

Sauf que fonctionner comme ça, c’est se cacher du monde car on a peur de s’y confronter. C’est être une image fragile et erronée qui se laissera malmener pour plaire et ne pas décevoir. C’est avoir l’impression que la moindre erreur est dramatique et que la moindre décision doit obtenir approbation.C’est ne pas avoir le courage de se regarder dans un miroir et se dire qu’on vaut quelque chose aussi imparfait soit-on.

C’est se prendre le chou H24 bordel de merde…C’est insupportable !!! (oui, j’aime être grossière, ça me détend 🙂 )

Pourtant, comme tout un chacun, je devrais déjà avoir au moins de la valeur à mes propres yeux. Et j’en ai en fait ! J’estime que ma vie vaut la peine d’être vécue et que je peux agir dessus pour la rendre plus douce, pour la rendre heureuse, pour qu’elle soit juste simple, drôle et tranquille parce que c’est de ça dont j’ai besoin.

C’est m’affranchir du regard des autres, celui qui oublie d’être bienveillant parce que…Parce que quoi au fait? Si on m’aime on m’accepte comme je suis, sinon c’est juste qu’on ne m’aime pas. Faut juste que j’accepte ça. Que je ne peux pas être aimée par tous.

Au final, je n’ai plus rien à prouver. Je suis juste…moi. Tellement moi qu’en écrivant j’ai laissé cramer ma confiture…

Image par Schäferle de Pixabay 

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s