Découvrir le journal créatif

Aujourd’hui j’ai envie de vous partager une expérience. Deux de mes derniers samedis matins ont été consacrés à un atelier de… Journal créatif !

Mais qu’est ce que c’est ?

Cette méthode, développée par Anne-Marie JOBIN, une québécoise, est à mon sens au carrefour du journal intime et de la thérapie. Comme c’est elle qui en parle le mieux, je vous invite à découvrir son site ICI.

Dans un carnet, nous sommes invités à explorer sur nos pages blanches un thème en utilisant différentes techniques visuelles (dessin, peinture, collage…) que l’on combine à l’écriture (une phrase, un texte, un poème…). Les possibilités semblent infinies.

Comment je suis arrivée là ?

Je suis en pleine période de recherches. Je me cherche. Et pour me trouver je sais que je dois me mettre en action. Mais toute seule, ce n’est pas forcément facile. Surtout au niveau artistique. J’écris un soir. Je ne ponds plus un seul mot pendant une semaine. Je culpabilise d’être si feignante. Je retrouve de la motivation. Je fais du dessin. Je trouve ça moche. Je ne sais pas comment l’améliorer. Je pose mes pinceaux et j’y reviendrai dans 3 semaines.

Voilà comment je fonctionne…

J’adore apprendre. Rencontrer des gens passionnés par ce qu’ils font et qui aiment transmettre leur savoir. Du coup, le système de l’atelier est parfait pour moi. Peu de contraintes, format court, des gens qui viennent tous dans la même optique : découvrir et se faire plaisir.

Alors un soir comme souvent j’ai cherché des activités autour de chez moi. Cours de dessin, de chant, de danse, de yoga. Si j’avais les finances, le temps, l’énergie…Je ferai tout ça. Mais là ce n’est pas les bons horaires, là ils ne font plus l’atelier, là c’est trop régulier, trop d’investissement, trop cher. Bref j’ai une excuse à coup sur pour ne pas me lancer.

J’étais tombée sur un site parlant de journal créatif…celui d’Anne-Marie JOBIN justement. Immédiatement, j’ai trouvé l’idée intéressante. Quand j’étais enfant, je tenais un journal intime. J’ai toujours adoré écrire. J’explore mon « moi » profond. Et j’aime tester toutes les techniques créatives. Je suis une cliente idéale !

Sauf que…pas un atelier par ici.

Je laisse l’idée (toutes mes idées d’ailleurs enfin presque. J’ai quand même pris des renseignements pour le chant) de côté.

Une connexion Instagram plus tard. Le message d’une amie qui m’explique qu’elle vient de s’inscrire à un atelier deux samedis matins animé par une ancienne collègue. Elle me propose de m’y inscrire également. Et c’est sur sur? sur?? Le Journal créatif ! C’est pas vrai …?! Mais comment elle a su. Pile poil ce que je cherchais. Ça tombe deux week-end où les enfants sont chez leur père. Aucune contrainte. Je fonce tête baissée et en bonus j’aurais l’occasion de passer du temps avec mon amie (Merciiiiii Elo).

Et maintenant l’atelier !

Arrivée bien trop tôt comme à mon habitude, je rencontre notre animatrice Anne LE BELLEC, à l’Atelier des possibles à Annecy. L’endroit est accueillant. Anne aussi même si je la sens concentrée. Je la comprends en même temps, à sa place, je serais tétanisée ! Il s’agit de son stage de validation de fin de formation.

Je vais faire un tour en attendant l’heure officielle. Il fait beau. J’en profite pour m’asseoir au bord d’un banc encore humide. Je sors de mon sac un calepin et je dessine la structure de la balançoire devant moi. J’aime comment les tubes sont agencés. Je trouva ça beau. Je n’aurais d’ailleurs le temps que pour ça car il est déjà l’heure de repartir.

Cette fois, je m’installe à une table et rencontre les filles qui feront l’atelier avec moi. Je retrouve mon amie. Je me rassure en m’asseyant à ses côtés. Et puis, ça nous permettra aussi de papoter !

Nous voilà lancées.

Anne nous explique autour d’un combo café/madeleines le déroulé de l’atelier et les règles d’or à respecter. Evidemment, je ne les ai pas noté (mauvaise élève que je suis !) mais cela tourne autour du respect de chacun, de la bienveillance et de la liberté de partager ou non ses productions. Nous sommes 3 par tables, 6 en tout, et avons devant nous pastels, aquarelle, posca, feutre, crayons, bref je me sens déjà comme à la maison.

Le thème du jour tourne autour des hormones du plaisir / bonheur :

  • la dopamine
  • les endorphines
  • l’ocytocine
  • la sérotonine

Je ne vous détaillerai pas l’atelier car si Anne souhaite le proposer à l’avenir, il serait dommage de trop en dire. Toujours est-il qu’il est destiné à la découverte du Journal créatif, avec un enchaînement de petits exercices d’où ressort une réelle satisfaction.

Dans une période de vie parfois encore difficile pour moi, j’avais peur de voir surgir de la noirceur. Alors que bien au contraire, toutes les émotions générées par l’exploration de ces hormones n’ont donné que des productions de couleurs vives et joyeuses. Il en ressort énormément d’amour.

Je me suis rendue compte que j’avais des émotions qui me submergeaient. Mais elles ne sont pas toutes générées par la tristesse ou la déception. Bien au contraire. Je ressens beaucoup de tendresse et d’attachement pour mes proches et de gratitude de vivre ma vie et m’y sentir aimée. Je sais maintenant comment évoluer et devenir la personne que je souhaite être.

A plusieurs reprises je me sens happée. Le temps de l’exercice défile à tout allure. J’ai envie de pleurer en écrivant certaines phrases, en collant certaines images. Comme un écho profond provoqué par ces mots, posés là, qui se mettent à raisonner très fort.

Heureusement, l’atelier est construit pour ne pas nous abandonner. Bien au contraire, Anne nous accompagne sur un chemin. Elle nous laisse nous promener dessus. Mais au moment où certaines d’entre nous pourraient se perdre en quittant le sentier, elle nous rappelle avec sa voix toute douce qu’il est temps de reprendre la route.

Finalement plus les exercices passent et moins je regarde ce que font les autres. Le but n’est pas de faire du beau mais de faire sans analyser. A la fin de l’atelier, cela fait plaisir de pouvoir feuilleter les pages et voir ce que l’on a exploré.

Ça fait déjà 3h que nous pataugeons dans les couleurs. Je ne les ai honnêtement pas vu passer. Je crois même que j’aurais pu continuer toute la journée.

Mon cœur palpite très vite au moment où nous donnons nos impressions. Je ne sais pas trop pourquoi. Je pense tout simplement que cette méthode ne laisse pas le cœur indifférent. Je suis persuadée qu’il s’agit d’un bel outil pour s’exprimer et faire surgir des sentiments auxquels on ne s’attends pas forcément. Une vraie thérapie !

12h30, il est temps de se quitter !

Merci Anne, Elo et toutes les filles. C’était vraiment un bon moment partagé. J’espère vous retrouver pour d’autres ateliers !

N'hésitez pas à laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s